Leur Vélo est Solidaire, elles témoignent

Pour aider à l’organisation de la solidarité entre personnes confinées et non confinées, la Maison du Vélo Lyon propose un service qui facilite le prêt de vélo : Mon Vélo Solidaire. Ce système est disponible, sur le Grand Lyon, pendant toute la période du confinement. Il fonctionne grâce à de simples formulaires en ligne. Quelques personnes ont déjà pu bénéficier du programme. Nous avons discuté avec deux d’entre elles : Laurence et Carole.

Carole est postière et bénéficie, depuis peu, du prêt du vélo de Laurence. Voici son témoignage.

Bonjour Carole, merci d’avoir accepté de répondre à mes questions. Comment avez-vous entendu parler de Mon Vélo Solidaire ?

« A vrai dire, c’est mon ami qui m’a inscrite à Mon Vélo Solidaire. Il en a entendu parler au travail, par une collègue. »

D’accord, et pourquoi aviez-vous besoin d’un vélo en ce moment ?

« Moi j’ai une vielle trottinette qui se dévisse en permanence. Cela me rendait le trajet très long. En plus, c’était assez risqué comme moyen de déplacement…

Avant la crise du coronavirus j’utilisais les transports en commun, mais ma ligne de bus est toujours pleine à craquer. J’avais déjà prévu de me mettre au vélo en empruntant celui de mon père. Mais, bien sûr, la crise a rendu tout cela impossible… Je ne peux pas y aller à pied non plus, c’est trop loin. Je n’avais pas vraiment de solution. »

Pourriez-vous nous raconter comment cela s’est passé pour vous?

« Je me suis inscrite en fin de semaine dernière. J’avais complètement oublié en début de semaine, quand vous m’avez appelée. Honnêtement, je ne pensais pas trouver un vélo. J’ai été très surprise d’être appelée si rapidement !

Et puis après c’est allé très vite. Je n’avais pas encore eu le temps de lire votre mail de confirmation, que Laurence m’a appelée pour que l’on s’arrange au téléphone. »

Et quels ont été vos arrangements ?

« Je n’ai pas d’imprimante, elle si. Alors on a chacune prérempli notre partie de la convention de prêt et elle s’est chargée de l’imprimer en deux exemplaires pour que l’on n’ai plus que la signature à faire le jour J.

Laurence était en télétravail la journée. Nous nous sommes donc donné rendez-vous à 17h pour procéder à l’échange.

Nous avons bien suivi les instructions, nous avions chacune des gants. Elle m’a montré à distance comment utiliser les cadenas, je lui ai envoyé une photo de ma carte d’identité par SMS. Nous avons vraiment minimisé les contacts. »

Un verdict ?

« Le vélo est top ! J’ai un cadenas et je vais pouvoir le stocker dans un espace fermé chez moi et au travail, ce qui me permet d’avoir l’esprit tranquille.

Laurence m’a dit de l’appeler au moindre problème. Je suis vraiment ravie de cette rencontre.

Cela va me faire gagner une demi-heure sur mon trajet, en plus de le rendre agréable. C’est l’idéal pour moi, il y a même une piste cyclable qui va de chez moi jusqu’à mon lieu de travail.

Nous nous sommes mises d’accord pour une restitution du vélo fin avril, mais bien sûr cela peut changer. Nous nous sommes fixées cette date, par rapport à la reprise de l’école prévu le 3 mai.

Je trouve que c’est une belle initiative. C’est efficace et rapide. »

Laurence est actuellement en télétravail et prête son vélo à Carole. Elle nous livre également son expérience.

Bonjour Laurence, merci d’avoir accepté de répondre à mes questions. D’où vous est venue l’idée de prêter votre vélo ?

« J’ai entendu parlé de Mon Vélo Solidaire par le bouche-à-oreille. Mon vélo était accroché dans l’appartement. Je trouvais ça assez triste pour tout dire. Mon Vélo Solidaire s’est avéré être un service très simple à utiliser. La Maison du Vélo étant l’intermédiaire, pour moi c’est un gage de confiance. Je sais que chacun est volontaire. »

Racontez-nous comment cela s’est passé pour vous.

« De mon côté, ça s’est super bien passé. Je trouve l’initiative super !

Quand vous m’avez appelée, il y avait 2 ou 3 jours que j’étais inscrite. Je m’étais dis « Super si ça marche », mais je ne pensais pas que cela se ferait si rapidement ! »

Et par la suite, comment vous êtes vous arrangée avec Carole ?

« Carole a rempli avec moi la convention de prêt que vous nous avez envoyée par mail à l’avance. C’est bien d’avoir une convention, cela permet de formaliser un peu l’échange, de mettre un cadre. Je l’ai imprimé en deux exemplaires pour qu’il n’y ai plus qu’à signer au moment de l’échange. Je n’ai pas demandé de caution, parce qu’après tout ce n’est qu’un vélo. Et pas tout neuf en plus.

J’ai apprécié le fait qu’il y ait un petit protocole à suivre en termes de gestes barrières. Dans le contexte actuel, on a un peu perdu l’habitude d’interagir avec les gens, on n’a plus trop de repères. Ce protocole permet d’être guidé. »

Un avis sur Mon Vélo Solidaire ?

« L’initiative permet aussi de rencontrer des gens. Je suis contente d’avoir rencontré et aidé Carole. Nous ne sommes pas tous égaux face à la situation actuelle et je me sens reconnaissante envers tous ceux qui ont une obligation professionnelle de se déplacer. Mon Vélo Solidaire m’a permis d’exprimer cette reconnaissance. Je trouve que c’est le minimum que l’on puisse faire. En plus, c’est vraiment facile d’utilisation. »

___________________________________________________________________________

Si vous aussi, vous souhaitez emprunter un vélo ou prêter le vôtre, c’est très simple, il suffit de remplir le formulaire qui vous concerne :

Je prête mon vélo

J’ai besoin d’un vélo

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *