Maison_Velo_Lyon_Savoir_Rouler_Velo

Savoir Rouler à Vélo

Destiné aux enfants de 6 à 11 ans, le dispositif « Savoir Rouler à Vélo » vise à généraliser l’apprentissage du vélo pour une réelle autonomie sur la voie publique avant l’entrée au collège. Mais comment ce programme va être généralisé d’ici 2022 ?

Savoir Rouler à Vélo : C’est quoi ?

Le 9 janvier 2018, le Comité Interministériel à la Sécurité Routière (CISR), présidé par le Premier ministre, a adopté une mesure visant à « accompagner le développement de la pratique du vélo en toute sécurité ». L’opération « Savoir Rouler à Vélo » permet de porter cette mesure qui vise la généralisation de l’apprentissage de la pratique du vélo en autonomie pour l’ensemble des enfants avant l’entrée au collège d’ici 2022. Le Plan Vélo lancé le vendredi 14 septembre 2018 a repris cette mesure.

La ministre des Sports pilote avec le ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse, le ministre de l’Intérieur et la ministre des Transports, ainsi que la Sécurité Routière cette initiative interministérielle pensée au bénéfice direct des enfants et des familles.
C’est une formation de 10 heures réparties en 3 étapes :
1 – Savoir pédaler = maîtriser les fondamentaux du vélo. Il s’agit d’acquérir un bon équilibre et d’apprendre à conduire et piloter son vélo correctement : pédaler, tourner, freiner.
2 – Savoir circuler = découvrir la mobilité à vélo en milieu sécurisé. Il s’agit de savoir rouler en groupe, communiquer pour informer les autres d’une volonté de changer de direction, et découvrir les panneaux du code de la route.
3 – Savoir rouler à vélo = circuler en autonomie sur la voie publique. Il s’agit d’apprendre à rouler en autonomie sur la voie publique et à s’approprier les différents espaces de pratique.

Qui peut organiser le Savoir Rouler à Vélo ?

Encadrée par des professionnels, cette formation est dispensée sur tout le territoire par les nombreux partenaires du Programme « Savoir Rouler à Vélo ». La Fédération Française de Cyclisme (FFCT), la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) ou l’Union Sport et Cycle. Ils mobilisent tous leurs clubs mais aussi les écoles, les centres de loisirs, les mairies, les professionnels du cycle, les coordinations sécurité routière en préfecture, etc. Les acteurs sont nombreux et n’ont pas tous la même approche du vélo. La majorité des partenaires sont des associations sportives. Il y a quelques associations de prévention. Seule la FUB, met en avant l’usage du vélo comme mode de déplacement quotidien.
Sur le site officiel www.savoirrouleravelo.fr, plus de 1 000 clubs ou associations sont répertoriés sur la carte interactive des « opérateurs ».

Quelle pédagogie ?

Certes les partenaires sont nombreux mais un socle commun d’apprentissage du Savoir Rouler à Vélo a été mis en place. Le kit pédagogique mis en ligne comprend :

  • le socle commun de compétences
  • le livret pédagogique
  • le système d’attestations
  • les tutoriels vidéos
  • les fiches pratiques

Enfin, le Ministère des sports met à disposition un kit de communication complet. Avec des outils pour le web : logo, plusieurs infographies… Et des outils pour impression : kakemono, livret pédagogique, bâche, stickers.

Voici la charte d’engagements des partenaires :

L’ensemble des partenaires du « Savoir Rouler à Vélo » s’engagent à tout mettre en œuvre pour généraliser le déploiement du programme afin que les jeunes puissent acquérir une réelle autonomie à vélo pour l’entrée au collège.

Qui finance le « Savoir Rouler » ?

Le site du ministère présente l’opération et propose de nombreux outils. Mais comment cela va se passer sur le terrain et concrètement qui finance cette opération ?

On peut lire sur LCI que :

« selon le ministère des Sports, le coût pour les familles n’excédera pas 50 euros.
« L’ensemble des associations qui vont donner la formation s’engagent à le faire de manière à ce que ce soit le plus indolore possible, mais toutes ne sont pas en mesure de la proposer gratuitement », a précisé le ministère dans une dépêche AFP.

« Pour tout vous dire, j’en ai parlé vendredi à la ministre des Transports, Elisabeth Borne et au Premier Ministre, et ils ne savaient pas d’où sortait ce chiffre, commente Olivier Schneider. Parce qu’il y a une différence entre le coût et ce que ça peut coûter aux familles. Le coût de la formation sera en effet de 50 €, mais cela ne veut pas dire que ce sera à la charge des parents. Après, comme ce dispositif va mettre trois ou quatre ans à se généraliser, si certaines familles veulent commencer cet apprentissage dès aujourd’hui parce que leur enfant est en CM2, elle pourront le faire grâce au label qui vient d’être créé, et là cela pourra être à leur charge ».

Si c’est à la charge des communes, cela va créer des disparités selon les territoires. Tous les enfants ne possèdent pas de vélos. Comment seront-ils pris en charge ? L’aspect financier de l’opération mérite des éclaircissements.

Le savoir Rouler à l’épreuve du temps

Le gouvernement a repris au sein du Plan Vélo cette revendication historique de la FUB. Puis le Sénat l’a confortée avec le texte de Loi d’orientation des mobilités adopté le 3 avril 2019, qui prévoit un apprentissage du vélo « dans le cadre des horaires et des programmes en vigueur » à partir de 2022. La FUB va poursuivre son engagement afin que l’Assemblée nationale conserve ces avancées dans le cadre du vote de cette loi.

La fédération nationale et les associations du réseau FUB sont d’ores et déjà mobilisées. 17 000 enfants ont été sensibilisés en milieu scolaire à la pratique du vélo en 2018. La FUB est prête à s’engager pour déployer le « Savoir rouler à vélo » sur tout le territoire, notamment par le biais de formations spécifiques à destination du réseau, mais également à terme des professeurs des écoles, des agents municipaux et des animateurs périscolaires. Ceci afin que chacun soit en mesure de contribuer à l’émergence d’une véritable culture vélo en France.

En ce qui concerne Lyon, la Maison du Vélo Lyon, adhérente à la FUB, s’intéresse à la mobilité des jeunes et intervient déjà dans les écoles et les collèges.  Son expertise sur la Vélo-école lui permettra d’accompagner le déploiement sur le terrain du programme « Savoir rouler à vélo ».

Le programme « Savoir rouler à vélo » est une grande avancée. Mais il lui reste à trouver sa place et ses financements afin qu’à terme le vélo devienne enfin un mode de déplacement comme un autre et ce dès le plus jeune âge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *