Maison_Velo_Lyon_Solidaire_FNDSA

Zoom sur l’un de nos partenaires : Le Foyer Notre Dame des Sans-Abri

La Maison du Vélo Lyon est un site partenaire du dispositif « Solid’Aire ». Lors de nos permanences, vous pouvez venir déposer des dons de petit volume. Ils sont ensuite collectés en triporteur électrique par le Foyer Notre Dame des Sans-Abri. Raphaël, chargé de projet, nous en dit plus sur le dispositif. Et le partenariat avec notre vélo-école !

Présente-nous le Foyer Notre-Dame-des-Sans-Abri en quelques lignes ?

Fondée en 1950 à Lyon, Le Foyer Notre Dame des Sans-Abri (FNDSA) s’adresse au travers de ses activités d’accueil, d’hébergement, d’accompagnement et d’insertion socioprofessionnelle à des personnes en situation de grande précarité sur la Métropole de Lyon.

Notre Pôle Accueil et Hébergement dispose à ce jour de 1 200 places d’hébergement. Le Pôle Insertion Professionnelle accompagne quand à lui 120 personnes vers l’emploi.

L’atelier Vélo du FNDSA a ouvert en mars 2016. Il propose à des personnes hébergées dans nos structures une activité quotidienne pour leur permettre une réinsertion sociale par le (ré)apprentissage des règles nécessaires à l’exercice d’une activité professionnelle. En parallèle de ses activités de réparation de cycles d’occasion, notre atelier vélo coordonne les collectes en triporteur auprès des partenaires du projet « Solid’aire » depuis mai 2019.

Comment est né ce projet « Solid’aire » ?

Les activités de notre recyclerie, outil principal de nos activités d’insertion, reposent essentiellement sur la générosité du grand public.
Nous avons constaté ces dernières années des évolutions sociétales. Et notamment l’apparition de sites de vente en ligne entre particuliers qui ont entrainé une baisse des dons matériels. De plus, nos différents points de dépôts de dons étaient jusqu’ici principalement situés en périphérie de Lyon.
Nous avons donc souhaité nous rapprocher des lyonnais afin de faciliter « l’acte de dons ». Mais nous n’avions pas la capacité de multiplier des points de collecte intramuros en interne. Nous avons donc proposé à un réseau de partenaires solidaires de réceptionner, dans leurs locaux, des dons de petits volumes au profit de notre association.

Pourquoi avoir choisi le triporteur à assistance électrique pour réaliser la collecte ?

De multiples facteurs nous ont poussé à prendre cette décision. Certains sont purement rationnels. Comme les difficultés que nous rencontrons à recruter des personnes en insertion avec le permis de conduire. Ou encore l’anticipation des restrictions de circulations à venir dans Lyon et bien entendu un aspect écologique évident.

Mais aussi, nos activités de collecte sont avant tout des activités de support à l’insertion professionnelle. Nous avons donc imaginé un dispositif ou les employés qui collectent les dons auprès de nos différents partenaires réalisent également la maintenance du triporteur. Mais aussi la réparation de vélos au sein de notre atelier vélo. Cela permet de développer des compétences en mécanique cycle ainsi qu’en livraison en mode doux, compétences aujourd’hui recherchées sur le marché du travail.

Quels ont été les bénéfices de la formation à la conduite en circulation auprès des collecteurs ?

Habituée des collectes en camionnettes, l’association n’avait jusqu’ici aucune expérience de la conduite quotidienne de ce type d’engin…
Il est à noter que nous avons opté, pour des raisons logistiques, pour un triporteur à assistance électrique de 1.15m de large pour 2.60m de long pouvant tracter jusqu’à 250 kg de charge. Sachant que nous recrutons sur ce dispositif des personnes sans permis de conduire, il n’était pas question de les ‘lancer’ sur la route sans formation préalable.
La Maison du Vélo s’est naturellement imposée comme le partenaire idéal. J’ai fait part de nos besoins à Clément, et il nous a proposé trois séances de formations : la première en salle autour des spécificités du code de la rue, et les deux suivantes de mise en situation sur route. Nous avons tous appris beaucoup lors de ces formations. Elles nous ont permis de prendre confiance en nous, y compris au niveau de l’encadrement.

Cette formation a t’elle eu des répercussions plus globales auprès des personnes formées ?

Les personnes recrutées jusqu’ici pour Solid’aire pratiquaient déjà le vélo quotidiennement. Mais la conduite du vélo cargo peut surprendre. Elles ont toutes jugées ces formations indispensables en préalable à la conduite du triporteur en contexte urbain.
En outre, une formation est un temps de concentration et d’acquisition de connaissances, avec des règles à respecter, des tests à réaliser… ce qui est toujours profitable dans un parcours d’insertion !

———————

Retrouvez la Maison du Vélo Lyon, ainsi que l’ensemble des partenaires du dispositif « Solid’Aire », sur le site : https://www.fndsa.org/OU-DONNER/petits-volumes.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *