Retour en France depuis l'Azerbaidjan

  • Posted on: 5 February 2019
  • By: Marie-Lou
Dates du voyage : 
Du 18/06/2018 au 18/12/2018
Itinéraire : 
Distance parcourue : 
4600 km
Distance moyenne / jour : 
70 km / jour
Vélo(s) utilisé(s) : 
Matériel : 
Adultes: 
1 adulte(s)
Présentation de votre voyage : 
  • Votre voyage en quelques lignes :

Je suis partie 14 mois en voyage en Europe et en Asie, mon objectif était de ne pas prendre l'avion pour tous mon périple. J'ai commencé en stop, bus, train, bateau. Puis arrivée en Azerbaidjan, j'ai acheté un vélo pour rentrer jusqu'en France. Mon objectif était de rentrer pour noël, j'ai donc mis 6 mois en prenant plus u moins mon temps. Je suis passée par l'Azerbaidjan, le Géorgie, la Turquie, la Grèce , l'Italie et la France pour la partie à vélo de mon voyage.La première partie de mon voyage  (sans vélo donc) a commencé de Lyon jusqu'en Asie du sud-est en passant par la Russie, la Mongolie, la Chine, puis je suis repassé par la Chine pour aller en Asie centrale, au Kirgizstan et Kazakstan. J'ai pris un bateau du Kazakstan à l'Azerbaidjan, très pratique pour les voyageurs à vélo ou sans avion!

  • Pourquoi ce voyage ?

J'ai des amis qui était partis en vélo, ça a toujours été un rêve pour moi de le faire mais je ne me sentais pas de partir seule. Je suis finalement partie avec une amie mais nous avions décider de prendre tous les transports possibles exceptés l'avion. Mon amie est rentrée en France et j'ai continué le voyage seule. Je savais que jétais capable de voyager seule donc je savais que j'étais capable de voyager à vélo également. Les quelques cyclotouristes que j'ai rencontrés en route on finit de me convaincre.

  • Type d'hébergement principal :

Principalement la tente en camping sauvage. J'ai également utilisé warmshower (spécialisé pour les voyageurs à vélo) et couchsurfing des plateformes mettant en lien des hébergeurs et des gens qui voyagent. Egalement des auberges de jeunesses de temps en temps pour se poser, faire une vraie lessive,...

  • Autres transports utilisés :

Pour les 6 mois de voyage à vélo j'ai utilisé le bus en Turquie, il n'y a pas eu de soucis pour mettre mon vélo dans la soute. Il est préférable d'arriver un peu en avance comme ça les soutes sont vides et il est facile de mettre le vélo. J'ai pris un bateau de le Grèce à l'Italie. Mon idée première était de passer par les Balkans, la Croatie et la Slovénie mais il me manquait du temps et je voulais profiter de la Grèce où il faisait encore très bon en novembre! J'ai aussi fait un peu de stop avec mon vélo en Turquie, ça marche très bien, il y a pleins de camionette. Même les camions me proposaient spontanément de m'emener lorsqu'il y avait de la pluie notamment.

Bons plans : 

Demander conseils aux locaux pour les itinéraires, ils connaissent les routes et peuvent vous indiquer des plus petites routes avec des vues plus sympa. par contre dans certains pays où les gens n'ont pas l'habitude de faire du vélo ils peuvent aussi vous conseiller les autoroutes alors il faut parfois faire la part des choses entre ce qu'ils disent et la représentation qu'ils ont du vélo.Certains soirs où je ne voulais pas faire de camping sauvage ou je voulais rencontrer plus de locaux. Je demandais aux gens où je pouvais planter ma tente. Bien souvent il me proposait leur jardin, puis finalement, leur canapé, et finalement on partagait un repas et c'était souvent des moments très chouette de partage.A mon avis il n'y a pas besoin de trop se charger avec du matériel de répration ou de pièce de rechange (juste le minimum), dans tous les pays où je suis allé, j'ai toujours trouvé des magasins de réparation de vélo et c'est toujours des belles rencontres également. c'est quand on commence à avoir besoin d'aide que les plus belles rencontres se font.J'ai parfois laissé mon vélo pour voyager avec des amis venu me retrouver, ça fait du bien aussi de faire une pause pourquoi s'en priver? Il est possible de laisser son vélo dans une auberge de jeunesse, chez des amis, il y a pleins de solutions.La plupart des voyageurs qui prennent cette route en vélo partent d'Europe de l'ouest pour aller vers l'Asie. J'ai donc croisé plus de cyclistes allant dans le sens opposé (ce qui est plutôt logique). En Europe j'ai rencontré d'autres voyageurs qui circulaient uniquement en Europe et donc j'ai pu partager un bout de route avec d'autres cyclotoursites.

À éviter : 

Les autoroutes, les grosses routes fréquentées c'est évidement beaucoup moins agréable que les petites routes buccoliques.Avoir un planning très stricte, avoir un objectif de kilomètres par jour ou un point précis d'arriver. Cela laisse moins de place à l'imprévu, aux rencontres, aux discussions. Finalement qu'est ce qui est le plus important: faire les 80kms prévu ou discuter avec cette personne rencontré sur le bord de la route pendant 1h et boire un café avec une autre queqlues kms plus loin. Il faut rouver la juste balance selon vos envies. Chacun voyage à vélo pour différentes raisons. Pour moi c'est vraiment parce que ce mode de voyage rend les locaux très accessible.Il faut reflechir si vous voulez faire du tout terrain l'équipement et le vélo seront différents, bien se poser la question au départ car les rares fois où j'ai fait du tout terrain, ç a finit en crevaisons ou j'ai endommagé les fixations de mes saccoches... l'avantage du tout terrain est de quitter les routes et les voitures et quitter un peu la civilisation.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Ce test permet de protéger le site des attaques de robots et des spams.
11 + 4 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.