Maison_du_Velo_LOM_credit_Thierry_Fournier_Metropole_de_Lyon

Quelles avancées pour le vélo dans la LOM ?

Après plus de deux ans de concertation, la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) a été adoptée le 19 novembre 2019. La LOM vise à proposer partout des alternatives à l’usage individuel de la voiture. Elle apporte des avancées très attendues. Le « droit à la mobilité active » est reconnu. Et surtout des leviers sont instaurés en vue de doter la France d’un véritable système vélo.

Les avancées de la LOM en matière d’infrastructures cyclables

  • Le Code de l’environnement évolue. Il rend dorénavant obligatoire la réalisation de réseaux cyclables complets. Ces réseaux doivent être également continus et sécurisés. Et ce y compris hors agglomération.
  • La sécurisation des passages piétons en interdisant le stationnement motorisé 5 m en amont.
  • La mise en place de stationnement sécurisé dans les copropriétés est facilitée. L’AG de copropriété peut autoriser un copropriétaire à installer à ses frais un stationnement sécurisé. La majorité simple suffit.
  • Elle introduit dans la législation le Schéma national des véloroutes.

Les avancées de la LOM en matière de services vélos

  • Elle renforce la lutte contre le vol et le recel de vélo. Elle rend obligatoire l’identification des vélos neufs à partir de 2021. La FUB restera vigilante sur la qualité et la durabilité de l’identification des vélos.
  • L’amélioration de la complémentarité vélo/train et vélo/autocar. Notamment par la création d’obligations en termes de stationnement sécurisé. Dans les gares et les pôles multimodaux, à l’horizon 2024. Ainsi que sur le transport des vélos dans les trains et dans les cars. La FUB restera attentive aux volumes d’emports des vélos. Mais également aux modalités de mise en place du stationnement.
  • La possibilité pour les collectivités d’encadrer le déploiement du « free floating » 

Les avancées de la LOM en matière d’accompagnement au changement

  • L’apprentissage systématisé de la mobilité à vélo avant l’entrée au collège. Elle entérine le programme “ savoir rouler à vélo ”. Toutefois son financement n’est pas assuré.
  • La création d’un « forfait mobilités durables ». Il permet aux employeurs de verser jusqu’à 400 € par an à leurs salariés qui se rendent au travail à vélo ou en covoiturage. Ce dernier n’est toutefois hélas pas obligatoire.
  • Les publicités automobiles doivent dorénavant encourager l’usage des mobilités actives et partagées.
  • L’obligation pour les poids lourds, à partir de 2021, de signaler leurs angles morts. Par la pose d’autocollants par exemple. Cette mesure est jugée insuffisante pour lutter contre ce fléau qui tue chaque année de nombreux.ses cyclistes.
  • La Nouvelle réglementation des engins de déplacement personnels motorisés.

La FUB, dont la Maison du Vélo Lyon est membre, a participé activement au débat. Elle restera donc mobilisée sur son application. Elle sera vigilante à la rédaction des décrets d’application. Localement les associations vélos doivent également l’y aider. Elles vont se saisir des avancées permises par la LOM. Notamment pour que le vélo et les questions de mobilité soient au cœur du débat des prochaines élections municipales.

Si vous avez envie de nous aider à mobiliser les candidats : écrivez-nous à contact@maisonduvelolyon.org !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *