Maison_Velo_Lyon_groupement_achat_miecyclette

Et si la Maison du Vélo devenait un point de distribution de la Miecyclette ?

Connaissez-vous les groupements d’achat Miecyclette ? Le principe : se regrouper pour faire une commande par semaine de pain bio livré à vélo. Ça vous dit ?

La Miecyclette, du pain bio livré à vélo

Pour ceux qui ne connaîtrait pas encore la Miecyclette, cette boulangerie biologique avec livraison en vélo à Lyon et dans ses environs est ouverte depuis février 2012.

Nous, on aime tout dans ce projet 😉 :

  • Leur gouvernance : une SCOP SARL dans laquelle les salariés détiennent de façon majoritaire leur entreprise et participent à sa gouvernance de manière démocratique !
  • Leur démarche écologique et sociale complète : circuits courts, qualité et proximité des fournisseurs. Pour garantir l’ensemble de cette démarche, ils sont labellisés Agriculture Biologique et Nature & Progrès.
  • La livraison en modes doux : Elle se fait à vélo-cargo électrique, rechargés via le fournisseur coopératif d’électricité renouvelable Enercoop.

Rejoindre le groupement d’achat de la Maison du Vélo

Alors, vous avez envie de profiter chaque semaine de bons pains bios : demi-complet, complet, tournelin, raisin-noisettes… ? Laissez-nous vos coordonnées sur le sondage suivant : Groupement d’achat Miecyclette.

Nous vous recontacterons mi-janvier afin d’organiser le groupement. En effet, la Miecyclette livre pour toute commande supérieure à 10kg. Il faut donc qu’il y ait suffisamment de foyers intéressés pour que le groupement fonctionne. N’hésitez pas à passer le message autour de vous, que vous soyez utilisateur.trice.s de la Maison du Vélo, habitant du 3e arr. de Lyon…

L’interview de Nadjejda, ex-boulangère-livreuse à la Miecyclette

Pour son interview, Nadjejda nous a donné rendez-vous à 8h30 du matin, heure à laquelle elle a presque terminé ses livraisons de pain… à vélo ! Son CAP boulangerie en poche, elle arrive à Lyon pour travailler à la Miecyclette. « Ça aurait été une boulangerie classique, je ne l’aurai pas fait. ».

« Quand le réveil sonne à 4h30-5h, j’avoue que c’est dur ! Mais de prendre l’air sur mon vélo ça me réveille, ça me fait du bien. Et je suis sûre que si je prenais la voiture ou le tram, je serai affalée, pas bien. Ça participe vraiment à mon bien-être ». Le triporteur attire toujours la curiosité, notamment des enfants… Et des chauffeurs de camions qui lui demande régulièrement ce qu’elle livre. « C’est pour ça que je ne grille pas les feux, pour pouvoir parler aux gens ». (rires)

Et même si l’on voit de plus en plus de livreurs à vélo dans les rues, ce sont majoritairement des sous-traitants. « À ma connaissance, il y a encore peu de boîtes qui sont à la fois dans un corps de métier et dans la distribution de ce qu’ils produisent ». Contrairement à la Miecyclette, où l’idée est qu’à terme l’ensemble des salariés ait la double compétence boulangerie-livraison à vélo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *